– Ambre Froment –

BIENG.JPGCandidate aux législatives dans la 10e circonscription du 93 – 23 ans, Féministe dans une organisation politique

Née le 7 mars 1994 à Drancy, Ambre Froment passe la première partie de son enfance à Aulnay, dans le quartier des 3000. À ses 8 ans, elle suit ses parents au Sultanat d’Oman, professeurs et directeur d’école. Elle y reste pendant 5 ans, puis retourne à Aulnay dans un collège du centre ville. Elle intègre les Maisons d’Education de la Légion d’Honneur en 2009 en classe de seconde et y effectue toutes ses années de lycée. Parallèlement suit une formation artistique au conservatoire de musique et se forme au dessin en amatrice, art qu’elle pratique encore dans le privé.

À ses 18 ans, elle reçoit comme cadeau de la part de ses parents sa carte au Parti de Gauche. Engagée et politisée, elle s’inscrit notamment dans une association d’alphabétisation auprès de jeunes immigrés à Saint-Denis. Après l’obtention de son baccalauréat section littéraire avec mention très bien, elle entame deux années de classes préparatoires littéraires d’abord au lycée Condorcet puis au lycée Balzac. Elle obtient en 2016 une double licence en philosophie et science politique à l’Université Panthéon Sorbonne (Paris 1), où elle va étudier et se passionner pour les penseurs de la société et du vivre ensemble, particulièrement Rousseau et Hegel. Elle s’investit dans la mobilisation contre la loi travail, notamment au sein de son UFR, en participant à des groupes de réflexion sur le travail et le temps politique.

Aujourd’hui en master de recherche en philosophie contemporaine, et ses recherches portent sur la phénoménologie du politique et du corps social. En 2016, son engagement politique s’intensifie : après avoir été de 2012 à 2014 co-secrétaire du PG à Aulnay, elle est élue en mars 2016 en tant que co-secrétaire départementale du 93. Elle entend alors rénover certaines pratiques quelques peu datées et apporter un peu de fraîcheur dans thèmes censés être centraux comme le féminisme.

Face à la reproduction et prégnance de comportement patriarcaux, virilistes, sexistes, machistes…, et à la suite d’encouragement de proches, elle décide d’accepter la proposition de la base militante ayant proposé sa candidature aux législatives, lui permettant de poursuivre son combat a un autre niveau. Celle ci est validée fin 2016 par le comité électoral de La France Insoumise